Wall Street et la Révolution bolchévique

274 pages
Éditeur : LRL

18,00

En stock

Savez-vous que Trotski, de son vrai nom Lev Davidovitch Bronstein, a pu retourner en Russie en 1917 grâce à un passeport américain fourni par le président Wilson lui-même, afin de « faire avancer la révolution » ? Savez-vous qu’il y avait plus d’hommes d’affaires que de médecins dans la mission américaine de la Croix-Rouge envoyée en Russie, en 1917 ? Connaissez-vous le rôle que jouèrent les dirigeants des banques du groupe Morgan dans l’importation illégale d’or bolchevique aux États-Unis ? Avez-vous déjà entendu parler des accords passés par de grandes entreprises américaines afin de pénétrer l’immense marché russe, bien avant que les États-Unis ne reconnaissent le gouvernement soviétique ?

Au cours d’une enquête minutieuse et étayée par diverses sources : dossiers du Département d’État américain, archives personnelles de figures importantes de Wall Street, biographies, articles de presse, livres d’historiens, Antony Sutton nous dévoile le soutien discret mais très efficace dont bénéficia la révolution bolchévique, par des hommes d’affaires américains dont l’objectif pouvait être autant leur propre enrichissement que le déclin économique de la Russie.

 

Antony Sutton (1925-2002) est un économiste américain d’origine britannique. Professeur à l’université de Los Angeles, il dénonça dans différents essais les projets mondialistes de l’establishment bancaire américain.

 

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Wall Street et la Révolution bolchévique”

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.