Manifeste pour briser les chaînes de l’usure

124 pages
Éditeur : LRL

14,50

En stock

En 1919 déjà, Gottfried Feder annonçait le triomphe, mais aussi le danger d’une finance mondialisée et virtualisée au détriment du capital industriel national. Conscient du risque d’hyperinflation et de la perversité de la logique de l’argent-dette, il anticipa l’effondrement du mark lors de la crise de 1923 et l’implosion de l’économie qui eut lieu en 1929, restée en mémoire sous le nom de Grande Dépression. Le Manifeste pour briser les chaînes de l’usure se veut une mise en garde contre un système dont l’auteur avait compris la fragilité et la toxicité, mais qui pourtant, dans un mécanisme cyclique, après chaque krach toujours aussi destructeur pour les peuples, renaît de ses cendres pour toujours mieux servir une oligarchie qui s’en repaît. Jusqu’au « Big One » qui balayera tout.

 

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Manifeste pour briser les chaînes de l’usure”

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.