Les Juifs et la vie économique

626 pages
Éditeur : Kontre Kulture

22,50

En stock

« On peut résumer dans une seule proposition l’importance historique des Juifs, et plus particulièrement le rôle qu’ils ont joué dans la vie économique, en disant : il s’agit d’un peuple oriental égaré parmi des peuples du Nord et ayant associé ses efforts aux efforts de ceux-ci pour créer une nouvelle civilisation. On prétend (et cette hypothèse, très vraisemblable, est à la fois ingénieuse et séduisante) que les civilisations de l’Antiquité classique, plus particulièrement la civilisation grecque, et celle de la Renaissance italienne ont résultées de l’union de peuples du Nord, émigrés en Grèce et en Italie, avec les populations autochtones de ces pays.

Mais ceci n’est qu’une hypothèse. Ce qui, au contraire, est un fait bien établi, c’est que la civilisation dite capitaliste de notre époque doit son empreinte particulière au concours que les Juifs, peuple du Sud, échoué dans des pays du Nord, ont prêté aux habitants autochtones de ces pays. Et pour définir la part qui, dans l’œuvre commune, revient aux uns et aux autres, nous pourrions dire que ce sont les grandes aptitudes commerciales des Juifs et les aptitudes scientifiques et techniques, non moins grandes, semble-t-il, des peuples du Nord, plus particulièrement des Germains, qui, par leur association, ont engendré cette curieuse floraison de la civilisation capitaliste. »

1 avis pour Les Juifs et la vie économique

  1. Anonyme

    n peuple oriental égaré parmi des peuples du Nord et ayant associé ses efforts aux efforts de ceux-ci pour créer une nouvelle civilisation. On prétend (et cette hypothèse, très vraisemblable, est à la fois ingénieuse et séduisante) que les civilisations de l’Antiquité classique, plus particulièrement la civilisation grecque, et celle de la Renaissance italienne ont résultées de l’union de peuples du Nord, émigrés en Grèce et en Italie, avec les populations autochtones de ces pays.

    Mais ceci n’est qu’une hypothèse. Ce qui, au contraire, est un fait bien établi, c’est que la civilisation dite capitaliste de notre époque doit son empreinte particulière au concours que les Juifs, peuple du Sud, échoué dans des pays du Nord, ont prêté aux habitants autochtones de ces pays. Et pour définir la part qui, dans l’œuvre commune, revient aux uns et aux autres, nous pourrions dire que ce sont les grandes aptitudes commerciales des Juifs et les aptitudes scientifiques et techniques, non moins grandes, semble-t-il, des peuples du Nord, plus particulièrement des Germains, qui, par leur association, ont engendré cette curieuse floraison de la civilisation capitaliste. »

    Dans la même catégorie

    Boucher Laurent
    Mon Étrange Légion
    15 €
    Ajouter au panier

    Gougenot des Mousseaux Henri-Roger
    Le Juif, le judaïsme et la judaïsation des peuples chrétiens
    22 €
    Ajouter au panier

    Kling Anne
    Révolutionnaires juifs
    18 €
    Ajouter au panier

    Reed Douglas
    La Controverse de Sion
    25 €
    Ajouter au panier

    Dall Curtis B.
    Franklin D. Roosevelt, ou comment mon beau-père a été manipulé
    19 €
    Stock epuisé
    Pages
    1

    2

    3

    4

    5

    6

    7

    8

    9
    Ajouter un commentaire
    Les meilleurs commentaires seront publiés.
    Votre nom
    Votre nom…
    CAPTCHA
    Cette question permet de s’assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de spam.
    reCAPTCHA challenge image

    Type the text
    Privacy & Terms Get a new challenge
    Get an audio challenge
    Help

Ajouter un Avis