Panier

Votre panier est vide.

Menu

La France contre les Robots

124 pages
Éditeur : Kontre Kulture
(7 avis)

14,00

En stock

Fréquemment acheté avec ce livre

La Grande Peur des bien-pensants

UGS : LIV_482 Catégories : , Étiquette :

Abonnez-vous au Financement Associatif d’Alain Soral pour 50€/mois et recevez, entre autres, chaque nouveau livre édité par Kontre Kulture et accédez à toutes nos VOD (hors documentaires).

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, alors que, exilé au Brésil, Georges Bernanos s’apprête à rentrer au pays, il s’inquiète de cette France qui lui semble prendre un chemin qui fera de lui un exilé de l’intérieur. Les progrès techniques, avec l’avènement de l’ère atomique et de la société industrielle, mettent en danger l’âme même de la France et l’humanisme chrétien qui la caractérise. Persuadé que « la civilisation française est incompatible avec une certaine idolâtrie anglo-saxonne pour le monde de la technique », il veut croire qu’elle saura, là encore, résister, car elle ne peut coexister avec le machinisme d’un monde dominé par le Nombre : « Le Nombre crée une société à son image, une société d’êtres non pas égaux, mais pareils, seulement reconnaissables à leurs empreintes digitales. » Une société dans laquelle le progrès n’est plus dans l’homme mais dans la machine, et dans le perfectionnement de méthodes « capables de permettre une utilisation chaque jour plus efficace du matériel humain ».

Du matériel humain ! Voici ce que va devenir l’homme sous la pression d’un matérialisme qui n’a pour seul objectif que le rendement grâce aux progrès techniques. Aujourd’hui que les « ressources humaines » ont remplacé le « personnel » des entreprises, nous voyons bien à quel point Georges Bernanos était visionnaire… Mais plus essentiel encore, il avait compris que la civilisation moderne est d’abord « une conspiration universelle contre toute espèce de vie intérieure », et que c’est dans la vie intérieure que réside la véritable liberté.

 

Georges Bernanos est un écrivain français, né en 1888 et mort en 1948. Fervent catholique, monarchiste, il milite d’abord dans les rangs de l’Action française, avant de s’en détourner lors de la guerre d’Espagne où il s’engage au côté des Républicains ; réfugié au Brésil lors de la Seconde Guerre mondiale, il soutient la Résistance contre le régime de Vichy. Explorant sans cesse les différentes facettes du combat spirituel entre le Bien et le Mal, il est l’auteur de nombreux ouvrages tels que Sous le soleil de Satan, Journal d’un curé de campagne ou Le Dialogue des Carmélites, et de quelques essais, dont La Grande Peur des bien-pensants.

7 avis pour La France contre les Robots

BretHell

Ouvrage visionnaire , quand la réalité dépasse la “fiction” ….

Idée à l’attention de nos Kamarades de Kontre Kulture ,
Je verrais bien la couverture sur un maillot 😉

BretHell

Charlély

“On ne comprend absolument rien à la civilisation moderne si l’on n’admet pas d’abord qu’elle est une conspiration universelle contre toute espèce de vie intérieure.”

A elle seule cette citation justifie la lecture de cet ouvrage, essentiel.

Antony MATHIEU

Cet essai de Georges Bernanos est un hymne à la vie spirituel contre la vie matérialiste. Pourfendeur du progrès à tout prix, il livre ici avec sa plume, une véritable estocade contre le machinisme dément, responsable de l’appauvrissement spirituel et intellectuel de l’Homme.

Du grand Bernanos!

Juan

Ce livre est une pépite, il traite des dangers de la mécanisation du monde et est visionnaire car il anticipe les brimades que le système nous impose auxquelles nous sommes confrontés de jour en jour, de plus en plus.

Michel T

Excellente lecture. A l’époque de Bernanos les machines remplaçaient nos muscles, aujourd’hui elles remplacent nos cerveaux. Jusqu’où ira-t-on ?

dino020700

Ce livre fait partie des ouvrages qui pourrait être les grands représentant d’E&R. « Le bon sens et l’honneur ensemble » étant pour Bernanos les deux mamelles du salut national, ce que seul E&R propose aujourd’hui. C’est un vrai souffle de liberté ce livre et une vraie réflexion, notamment sur le patriote et la guerre. Ça peut faire penser à Giono et Céline par certains aspects. Le texte est court concis, vraiment facile à lire. Très bon livre.

garciadavidmaurice

Magnifique illustration de couverture ! Rien que cela donne envie ! Bravo.

Ajouter un Avis