Vers la féminisation ?

210 pages

12,00

En stock

” La femme est l’avenir de l’homme. “ Cette sentence devenue célèbre résume à elle seule le credo de l’époque, son idéologie. Que le poète qui l’a prononcée ait vécu en stalinien et fini pédé devrait pourtant inciter à la prudence, voire à la réflexion. A moins que le but de ce slogan, devenu ” demain sera féminin ” dans un catalogue de vente par correspondance, soit justement de couper court à toute réflexion sérieuse ; d’exiger de nous, hommes de bonne -volonté qui voulions continuer à réfléchir, que nous nous en remettions à la fameuse intuition et autre sensibilité féminine quant à notre avenir…

En s’appuyant sur les trois stuctures, dont l’articulation constitue la totalité de l’être, à savoir : le corps (ses fonctions), l’oedipe (ses représentations) et l’histoire (ses réalisations), Alain Soral démontre que c’est, au contraire, parce que la femme est plutôt l’être du désintérêt politique (littéralement un homme sans vison collective d’avenir) que l’oligarchie a choisit d’en faire le relais privilégié de son pouvoir (au commentaire journalistique comme à l’exécution de gestion). La féminisation des esprits complétant, en quelque sorte, la ” maastrichtisation ” des institutions afin de réduire, jusque dans les consciences, l’aspiration du peuple au pouvoir citoyen.

En proférant cette thèse radicale, médiatiquernent marginale mais ressentie par une part grandissante de la population, Vers la féminisation ? veut poser les bases d’un débat sérieux à propos d’une manipulation antidémocratique (notamment la parité) dont la majorité des femmes, ouvrières et employées, sont aussi le jouet ; niais aussi aider l’honnête homme à se défendre contre l’arrogance et la bêtise des élites en place dans les dîners en ville !

Poids 248 g

9 avis pour Vers la féminisation ?

  1. ta race de pute

    mais quel genie. un pur chef d’oeuvre de litterature et de bonnes idées !

    le monde va si mal cest desolant.

  2. brice th

    Salut Alain. Grâce à tes saines écritures, j’arrive à chambrer les meufs. Pour l’instant sur Facebook, où l’amitié est toute relative, mais bientôt dans la réalité grâce à sociologie du dragueur. A plus. Garde la pêche.

  3. Anonyme

    je n’ai pas encore lu ce livre juste par la synthèse de soral ,je peux intervenir . en soi je ne vois pas mal que la femme puisse prendre le dessus , ni que le feminisme soit un phénomène qui va apparaître, par ce que dore n’avant la femme est une bonne gestionnaire , qui a porté le monde sur son dos depuis toujours … mais la question se pose , qui donne le pouvoir a la femme ? et pourquoi il se negocie? voilà la où est sa faiblesse ,et sa disqualification , l’ existence de la femme et chapeauté par l’homme donc un femme peut procréer une génération mais pas la géré; je conclus en disant le feminisme est un instrument de domination qui va permettre a quelques individus de prendre le monde en otage en itulisant les êtres faibles en les rendant fort…. puis les controlés dans aisance.

  4. SABATIER

    Livre très intéressant à lire. Cependant très technique (notament les deux premiers chapitres) en sociologie. Des termes pas à la porté de tous certe mais si l’on s’intéresse un temps soit peu au sujet et à l’oeuvre de Monsieur Soral la recherche dans le raisonnement et la façon de penser de ce maître à penser et qui plus est des plus lucide en son genre force le respect. Il ne fait pas dans la dentelle (la flippée la pétasse le pédé…) . Une façon de voir ou de découvrir le féminisme avec justesse et objectivité, ses conséquences sur notre société et nos valeurs…
    Ce Monsieur en toute modestie (je le pense) nous fait découvrir un monde en mutation.
    Un monde de Valeur et de Détermination ou un monde en déclin et de perversion…
    PS: les annexes sont plus faciles d’accès et sont un complément indispensables pour un lecteur comme moi (par exemple) qui n’est peu accoutumé à ce genre d’exercice mais à la fois reconnaissant pour un type qui a des couilles !
    C’est ouvrage n’est PAS “contre” la femme mais fait savoir que l’homme et la femme sont un TOUT et surtout Complémentaire et nécessaire dans l’universalisme de l’humanité.

  5. curieuse

    Je viens de finir ce livre, élevée dans le féminisme soixante-huitard, convertie au catholicisme traditionnel il y a 20 ans , mère de 7 enfants, je luttais (intérieurement) contre un féminisme latent et destructeur. Avec ce livre, je viens enfin de craquer les derniers verrous de cette prison. Je dis prison, car le féminisme même édulcoré (je suis anti avortement, pas de contraceptif…) conduit la femme à essayer d’égaler l’homme sur le terrain des hommes. Et comme elle n’a pas les “compétences” requises, elle est en échec permanent. D’où un ressentiment, une frustration et une colère permanentes. C’est ensuite l’escalade pour se prouver et prouver aux hommes qu’on est aussi fortes qu’eux. Jusqu’au clash. Le problème de notre société, c’est que le rôle de la femme est tellement dévalorisé. Dur d’être considérée comme une bonne à rien qui passe sa journée à la maison bien tranquille (avec 7 enfants c’est du sport) surtout quand c’est le mari qui a ce regard. Mais tant pis chacun sa croix, les hommes aussi ont leur part de frustration.

    Merci M. Soral, votre livre est parfois brut de décoffrage, mais la dernière page éclaire tout l’ouvrage.

  6. jamescoburn

    Je suis homme / je suis femme, tu es homme / tu es femme. Eux seront mi-homme, mi-femme !?!?!
    Après lecture je resterai Moi. Un homme différent des autres.

  7. Bouga

    Très bon livre, Style simple et efficace
    A la portée de tous.

    Merci Alain Soral.

  8. Jean Luc Faisant

    Bonjour !
    Je me demande pourquoi sur la couverture du livre “Vers la féminisation ?” c’est la partie Yang (blanc, masculin, actif) que l’on voit s’étendre sur la partie Ying (noir, féminin, passif)? Puisque si nous allons vers la féminisation de la société (et je suis en accord avec cette analyse) il me semble que ce devrait être le coté Ying (féminin) qui recouvre le coté Yang (Masculin) ?!? Peut-être que l’artiste à une explication plus subtile qui m’échappe ? Je ne souhaite pas spécialement que vous publiez mon com mais j’aimerai bien une réponse de votre part car je me pose cette question à chaque fois que je vois cette couverture. (oui c’est bête et vous avez surement autre chose à faire).
    Merci à vous et longue vie à E&R !
    Jean-luc faisant
    vous pouvez me répondre à cette adresse : jeanlucfaisant@orange.fr

  9. Conan260

    Vers la féminisation est un très bon livre, un sujet assez compliqué à traiter, Alain Soral comme toujours nous fournit 198 pages bien écrites. Livre que je recommande fortement à ceux qui hésiteraient encore à se le procurer.

Ajouter un Avis