Soral a (presque toujours) raison – Épisode 21 – Octobre 2022

3,00

Vous pouvez également vous procurer cette VOD en achetant La Grande Peur des bien-pensants.

Après votre achat, cliquez sur Mon compte en haut à droite du site, puis sélectionnez l’onglet Mes VOD pour la visionner. La vidéo n’est en revanche pas téléchargeable pour le moment. Nous informons nos lecteurs qu’en raison de la nature immatérielle de cet article aucun remboursement ne pourra être demandé.

En souscrivant au financement associatif d’Alain Soral, à partir de 20€/mois, vous accédez en avant-première aux émissions Soral a (presque toujours) raison, à leur bonus et à du contenu off.
À partir de 50€/mois vous accédez à toutes les VOD présentes sur Kontre Kulture (hors documentaires) et recevez gratuitement chaque nouveau livre édité par Kontre Kulture.

 

Entretien d’une durée de 2 heures et 53 minutes, diffusé pour la première fois en octobre 2022 :

0 s : Introduction
28 s : Deux ans d’exil ! Quel bilan ?
4 min 17 s : Quelles prédictions pour l’hiver 2022 des Français ?
12 min 24 s : Du féminisme féminisant au féminisme masculinisant, ou le triomphe du masculinisme par les femmes
35 min 22 s : Errances du féminisme : la dérive LGBTQ+
55 min 20 s : La destruction de la raison : marxisme culturel & French Theory
58 min 42 s : De Boas à Butler : du relativisme culturel au relativisme sexuel
1 h 8 min 15 s : De l’appropriation culturelle
1 h 12 min 41 s : Un avis sur l’affaire Dieudonné / Bigard ?
1 h 20 min 16 s : Mort de Daria Douguine
1 h 24 min : Mort de Jean-Luc Godard, et la nouvelle vague
2 h 2 min 24 s : La Grande Peur des bien-pensants : Édouard Drumont
2 h 20 min 43 s : La Grande Peur des bien-pensants : Georges Bernanos
2 h 40 min 53 s : Conseils de lecture

 

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Soral a (presque toujours) raison – Épisode 21 – Octobre 2022”

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.