Essai sur les femmes

40 pages
Éditeur : Kontre Kulture

(3 avis)

9,50

En stock

Abonnez-vous au Financement Associatif d’Alain Soral pour 50€/mois et recevez, entre autres, chaque nouveau livre édité par Kontre Kulture et accédez à toutes nos VOD (hors documentaires).

Dans les circonstances difficiles, il ne faut pas dédaigner de faire appel, comme autrefois les Germains, aux conseils des femmes ; car elles ont une manière de concevoir les choses toute différente de la nôtre. Elles vont au but par le chemin le plus court, parce que leurs regards s’attachent, en général, à ce qu’elles ont sous la main. Pour nous, au contraire, notre regard dépasse sans s’y arrêter les choses qui nous crèvent les yeux, et cherche bien au-delà ; nous avons besoin d’être ramenés à une manière de voir plus simple et plus rapide » ; ces mêmes « aptitudes natives expliquent la pitié, l’humanité, la sympathie que les femmes témoignent aux malheureux ».

Ainsi Schopenhauer juge-t-il les femmes : infantiles et superficielles, mais leurs déficiences mêmes, dans un retournement dont elles n’ont pas conscience et dont elles ne pourraient s’enorgueillir, se révèlent parfois indispensables, aux hommes ou à l’espèce dont elles ont la charge d’assurer la continuité. C’est pourquoi, nous dit-il : « La morale secrète, inavouée et même inconsciente, mais innée des femmes, est celle-ci : « Nous sommes fondées en droit à tromper ceux qui s’imaginent qu’ils peuvent, en pourvoyant économiquement à notre subsistance, confisquer à leur profit les droits de l’espèce. C’est à nous qu’ont été confiés […] la création de la génération future » […] dans le fond le plus obscur de leur cœur, elles sentent vaguement qu’en trahissant leurs devoirs envers l’individu, elles le remplissent d’autant mieux envers l’espèce qui a des droits infiniment supérieurs. » Mais leur subsistance et leur rang reposent pourtant bien sur la qualité de l’homme auquel elles ont su plaire et cette dépendance, cette fragilité ont généré chez elles un esprit de corps – alors qu’elles sont naturellement ennemies – qui les fait parler de respect et d’honneur, alors qu’il ne s’agit, selon l’auteur, que de contraindre l’homme à la monogamie et à la capitulation par le mariage.

 

Arthur Schopenhauer (1788-1860) est un philosophe allemand, qui a influencé de nombreux écrivains, penseurs et artistes jusqu’à nos jours, en particulier à travers son œuvre majeure : Le Monde comme volonté et comme représentation.

 

3 avis pour Essai sur les femmes

  1. Amibo

    Pourquoi les femmes nous dirigent aujourd’hui ? Par la ruse

  2. Godzilla54

    Que les féministes lisent ça

  3. Henry.P

    Il a tout compris aux femmes, d’avant et d’aujourd’hui.

    J’adore son argument sur les femmes “les filles sont matures plus tôt” , “Oui, c’est vrai… elles sont matures vers 18 ans et les hommes vers 28 ans… donc elles gardent un esprit d’enfant, elles arrêtent de mûrir plus jeune.”

Ajouter un Avis

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.