LA CONTROVERSE DE RAVENNE – Le Harfang

L’auteur de ces Leçons de Droit n°6 intitulées La controverse de Ravenne ; Le Juif, l’inceste et l’Antéchrist est à la fois un praticien du droit qui fréquente les prétoires et un juriste historien du droit qui tient séminaire pour élaborer ses thèses face à un public. A l’écart des milieux académiques, il a été en mesure de creuser des questions trop souvent marginalisées dans ces milieux mais par là-même, il a pu, à mon avis, baliser le paysage de la science juridique et de l’anthropologie d’une façon innovante.

Un groupe humain qui se différencie en se construisant une identité, pour persévérer dans son être doit transmettre son acquis d’une génération à la suivante, ce qui est déterminé par le rythme du renouvellement des générations : une modalité d’action du temps sur la matière humaine.

Une autre condition de la transmission du dépôt culturel d’une génération à la suivante, est que les générations s’engendrent sans fusionner. Le moyen de cette différenciation est l’interdit de l’inceste et l’anthropologie nous a montré que le périmètre de l’interdit est très diversifié selon les temps et les lieux.

C’est là que le travail de Damien Viguier me semble innovant et inédit : il a dénombré et étudié d’un point de vue casuistique, anthropologique et historique, les situations incestueuses qui sont comme les particules élémentaires de la parenté, que chaque groupe humain assemble à sa façon.

En répertoriant sereinement et avec détermination les situations incestueuses, muni de l’érudition de l’historien du droit et du casuiste, aussi bien que de l’expérience pratique de la procédure et des prétoires, l’auteur a réalisé un travail qui fera date.

Je dirais même que Damien Viguier est culotté, sanglé dans une culotte d’érudition, pour oser s’aventurer sans ciller à répertorier et caractériser les différentes situations incestueuses. D’autres avant lui, tel Œdipe, s’y sont aveuglés ou ont baissé les yeux face à ce point aveugle qui, tel un moyeu, organise le tissu des lignées humaines.

Cet ouvrage vient à son heure pour équiper les esprits déroutés de notre époque en mutation rapide avec une érudition propre à aider notre humanité désemparée à reconstruire des structures anthropologiques pérennes.

Valentin Dumas


Article paru dans la revue québécoise Le Harfang, vol 10, n°1 automne 2021, p. 55.

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.