Philippe Henriot

Philippe Henriot (1889 – 1944) était un homme politique français en activité lors des heures les plus sombres.

Il fut député de la Gironde de 1932 à 1942 puis Secrétaire d’Etat à l’Information et à la Propagande du régime de Vichy en 1944. Engagé dans les milieux de la droite catholique, il écrit dans de nombreux journaux nationalistes et royalistes et affirmera son antiparlementarisme et son antimaçonnisme tout le long de sa carrière politique. En février 1934, il participe activement au mouvement d’insurrection nationale contre le régime républicain suite à l’affaire Stavisky.

Suite à l’arrivée d’Hitler au pouvoir, il deviendra une des figures de premier plan prônant la collaboration franco-allemande. Il tiendra pendant quelques années Radio-Paris, supposée concurrencer Radio-Londres, tenue par les “gaulo-communistes”.

Surnommé le “Goebbels français”, Il finira assassiné le 28 juin 1944 au matin dans sa chambre à coucher, par Charles Gonard, dit Morlot, futur compagnon de la libération.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.