Napoléon III

Louis-Napoléon Bonaparte (1808-1873), neveu de Napoléon Ier, est connu pour avoir été l’unique président de la IIe République et le fondateur du Second Empire suite au coup d’État du 2 décembre 1851. Il est proclamé empereur le 2 décembre 1852 et prend le nom de Napoléon III.

Élevé dans le culte de Napoléon Ier et de la France, Louis-Napoléon s’engagera tôt en politique, critiquant le régime parlementaire bourgeois, qui ne fait que dédaigner le peuple, la question sociale ainsi que l’héritage traditionnel de la France. Après avoir tenté, sans succès, de renverser le régime deux fois dans les années 1840, et avoir connu la prison, il prend le pouvoir en 1851 et souhaite instaurer une démocratie autoritaire, basée sur l’autorité du chef et le bien-être du peuple. Ses principes de gouvernement sont consignés dans ses ouvrages Extinction du paupérisme et Idées napoléoniennes.

Attaché à redonner à la France la grandeur qu’elle a perdue après la défaite de Waterloo, Napoléon III rompt l’isolement diplomatique de la France imposée par le Congrès de Vienne. Il entame de grands travaux (notamment avec Haussmann à Paris), cherche à fonder des colonies, et à favoriser les nationalismes européens contre les grands empires concurrents. Les tensions avec la Prusse entraineront une guerre franco-allemande, qui aboutira par une écrasante défaite de la France à Sedan en 1870. Suite à quoi, la Commune de Paris sera écrasée et la IIIe République sous la présidence d’Adolphe Thiers verra le jour.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.