Claude Bernard

Claude Bernard naît le 12 juillet 1813, après avoir fait ses humanités avec les jésuites qui resteront ses maîtres jusqu’au collège, il travaille en tant que préparateur en pharmacie à Lyon. Dès cette époque, il commence à critiquer l’industrie médicale, qui multiplie la production de médicaments inefficaces et couteux, et qui s’intéresse plus au traitement de la maladie en soi, qu’au malade lui-même.

Il devient docteur en médecine en 1843 et obtient la chaire de médecine expérimentale au Collège de France en 1847. Il est à l’origine de nombreuses découvertes concernant le fonctionnement du foie dans la régulation de la glycémie, le fonctionnement du système nerveux et digestif.

Figure iconoclaste du monde scientifique moderne, il s’écarte du paradigme scientifique moderne qui cherche à étudier les objets physiques indépendamment du milieu avec lequel ils sont en relation. Au contraire, il renoue avec la conception traditionnelle et antique de l’étude du monde physique, compris comme un tout organisé, un cosmos, composé d’objets en relation constante entre eux. Il conceptualisera les notions de milieu intérieur et d’homéostasie, qui fonderont la physiologie moderne. Ces vues lui voudront de vives oppositions avec Pasteur.

Il meurt le 10 février 1878 à 64 ans.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.