Christopher Lasch

Penseur, historien et sociologue américain du XXe siècle, Christopher Lasch (1932 – 1994), éclaire le monde contemporain par son analyse de l’individu narcissique et de la société de consommation. Il dénonce l’imposture de la démocratie qui, sous le prétexte mensonger de donner la souveraineté politique au peuple, est en réalité une machine à créer de la consommation au service du capitalisme. Par un ensemble d’œuvres, d’objets et d’attitudes conçus et fabriqués industriellement, et imposés aux hommes comme n’importe quelle autre marchandise, la société capitaliste transforme les hommes en individus compulsifs et égocentrés.

Cette manipulation se fait au nom de l’idée, banalisée par les médias et validée par la sociologie d’État, que toute critique radicale du spectacle et de l’industrie culturelle ne pourrait procéder que de l’esprit conservateur ou de l’élitisme bourgeois.

Sa pensée est prolongée en France par Jean-Claude Michéa.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.