Recension de Thierry Durolle : Les Eddas

Les éditions Kontre Kulture poursuivent leur travail de mise à l’honneur de notre héritage civilisationnel avec leur collection « imaginaire européen ». Après L’Iliade et L’Odyssée, voici que paraît un magnifique volume intitulé Les Eddas. L’objet en lui-même tape à l’œil : format 23,5 cm x 15,5 cm, superbe couverture où l’on retrouve Wotan, ses deux corbeaux, Sigurd, les runes, etc. L’intérieur de l’ouvrage comporte aussi de nombreuses illustrations qui accompagnent les textes. Cet édition des Eddas fera un magnifique cadeau ! L’intérêt du volume réside dans le fait que le lecteur y trouvera à la fois les Eddas poétiques et l’Edda de Snorri Sturluson. Rappelons que ces deux textes sont de nature bien différentes. Le premier est une collection de nombreux poèmes scaldiques issus d’une époque antérieure au christianisme. C’est le cœur nucléaire de la mythologie nordique, plus particulièrement le poème de la prophétie de la Völva, équivalant nordique de la Théogonie d’Hésiode. Quant à l’Edda de Snorri, l’influence chrétienne est évidente puisqu’il date du XIIIe siècle. Cette version des Eddas avait visiblement été conçue comme un exercice de style de poésie scaldique, type de poésie en perte de vitesse à l’époque de Snorri Sturluson. Néanmoins, son Edda est évidemment digne d’intérêt ! A noter que la traduction de ces deux textes datent du XIXe siècle et qu’elle est l’œuvre de Mlle R. du Puget. En définitive, Kontre Kulture réussit le pari d’unir le beau et le bon pour notre plus grand plaisir.

Les Eddas, éditions Kontre Kulture, (2020), 310 p., 29€.

Thierry Durolle

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.