Alexis-​Gilles Troude : Bal­kans, un écla­te­ment pro­gram­mé. Ex-​You­go­sla­vie, 20 ans après

Cet ou­vrage ré­di­gé par deux frères spé­cia­listes des Bal­kans est à la fois his­to­rique et pros­pec­tif. D’une part, ils re­viennent sur les dif­fé­rentes étapes de l’écla­te­ment de l’ex-​You­go­sla­vie. Leur tra­vail bien do­cu­men­té, est une bonne syn­thèse, qui per­met d’y voir clair sur la po­li­tique menée de­puis vingt ans dans les Bal­kans par les Etats-​Unis, sui­vis par un cer­tain nombre de pays eu­ro­péens. Ce ta­bleau d’en­semble est in­té­res­sant à titre de com­pa­rai­son car les Bal­kans ne sont que l’un des ter­rains d’ap­pli­ca­tion d’une stra­té­gie mise en oeuvre dans d’autres par­ties du monde. Le cha­pitre sur le Ko­so­vo, « un Etat-​voyou sous l’aile amé­ri­caine », en est une bonne illus­tra­tion : éli­mi­na­tion d’un pou­voir ga­ran­tis­sant un cer­tain ordre sous des pré­textes « droits-​de-​l’hom­mistes » en sou­te­nant une op­po­si­tion aux mé­thodes et aux in­ten­tions plus que dou­teuses, mise en place d’un pou­voir ma­fieux et fa­ci­le­ment cor­rup­tible, ins­tal­la­tion phy­sique dans un pays (base de Bons­teel) pré­sen­tant des atouts stra­té­giques et éco­no­miques ma­jeurs… Sur ce plan, la dé­mons­tra­tion des deux au­teurs, qui s’ins­crit en op­po­si­tion avec une opi­nion lar­ge­ment do­mi­nante, ga­gne­rait par­fois à aller plus loin dans l’in­ves­ti­ga­tion et dans la pré­ci­sion au sujet des sources uti­li­sées ; on peut citer à titre d’exemple la ques­tion du tra­fic d’or­ganes qu’est for­te­ment soup­çon­née d’avoir com­mis la mafia ko­so­vare en 1999, à la­quelle au­raient été liés des membres du gou­ver­ne­ment ac­tuel du Ko­so­vo, ou bien le dé­ve­lop­pe­ment com­mer­cial dans le même ter­ri­toire, suite à l’in­ter­ven­tion de l’OTAN, de Brown and Root, fi­liale d’Hal­li­bur­ton, dont Dick Che­ney était le di­rec­teur avant d’être élu vice-​pré­sident des Etats-​Unis.
A. et G. Troude se livrent éga­le­ment à une ré­flexion sur le de­ve­nir des Bal­kans, le bilan de ces vingt ans d’”écla­te­ment pro­gram­mé” étant très né­ga­tif : cor­rup­tion struc­tu­relle, im­pli­quant le pou­voir à très haut ni­veau, chô­mage at­tei­gnant des re­cords (47% de la po­pu­la­tion ac­tive au Ko­so­vo), « pro­tec­to­rat » de l’Union eu­ro­péenne sur la Bos­nie-​Her­zé­go­vine, dur­cis­se­ment du com­mu­nau­ta­risme eth­nique, lin­guis­tique ou re­li­gieux, créa­tion d’une base ar­rière de l’is­la­misme… « Dans un ave­nir proche, il est fort pro­bable que ces Etats fra­giles, mis en place par l’hy­per-​puis­sance amé­ri­caine et ses al­liés, soient voués à l’écla­te­ment » (p. 193). Le pro­ces­sus de dis­lo­ca­tion chao­tique est donc pro­ba­ble­ment ap­pe­lé à se pour­suivre, dans la me­sure où aucun obs­tacle ma­jeur ne vient l’ar­rê­ter. Cela a bien sûr de l’im­por­tance pour les po­pu­la­tions de ces pays, du­ra­ble­ment di­vi­sées et meur­tries par le ma­chia­vé­lisme des grandes puis­sances, Etats-​Unis en tête, et l’in­cu­rie des ap­pren­tis sor­ciers eu­ro­péens. Cela en a aussi pour celles des pays d’Eu­rope de l’Ouest, car ce « frac­tion­ne­ment n’est pas seule­ment l’apa­nage des Bal­kans » : si des phé­no­mènes iden­tiques à ceux des Bal­kans n’y sont pas pré­vi­sibles, du moins à court terme, les germes d’une cer­taine conta­mi­na­tion y sont ob­ser­vables et ne peuvent qu’in­ci­ter à la vi­gi­lance.

www.catholica.presse.fr

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.