Quel Juif errant ? (The Wandering Who?)

259 pages
Éditeur : Kontre Kulture

17,00 15,30

En stock

Gilad Atzmon est un musicien de jazz, né en Israël et vivant à Londres, qui a petit à petit compris ce qu’était vraiment le sionisme et vers quoi il pouvait mener le monde. Se définissant lui-même comme un « Palestinien parlant hébreu » ou comme un « fier Juif-ayant-la haine-de-soi », il a écrit de nombreux articles et accordé de nombreux entretiens, essayant sans cesse de décortiquer l’idéologie qui soutient aussi bien les actes belliqueux ou racistes d’Israël que les postures de ceux qui, à travers le monde, se proclament Juifs antisionistes.

Ce livre est ainsi le fruit de dix ans de réflexion sur les questions de l’identité face au regard de l’autre, sur le paradoxe dans lequel s’enferment les Juifs laïcs, et sur le retour au ghetto auquel a finalement abouti la création d’Israël. Des textes bibliques aux discours des représentants des lobbies sionistes poussant à la guerre, en passant par le culte de l’Holocauste, Gilad Atzmon brosse ici un tableau cohérent de ce qui est au cœur d’une judéité qui, ayant perdu sa dimension spirituelle sans renoncer à l’Élection, n’a pas réussi à forger une philosophie qui permettrait à la communauté juive d’intégrer tout simplement la grande famille humaine.

5 avis pour Quel Juif errant ? (The Wandering Who?)

  1. Je suis L’arriere garde :D

    Jolie couverture de Maria Comak.
    Dans le livre à la page 52 : Notre société est un agglomérat dans lequel beaucoup de ceux qui furent des maginaux < ? MARGINAUX à l’occurrence oublie frappe.

    Ce livre est très bon pour les gens si obtus que charlisé à la pensez unique près établi.
    Un travail de ressentie est bon sens ! de plus ne fait que apparaitre la réalité d'un symptôme jamais diagnostiqué. humhum çà sent bon 😉 la compréhension de l'occultisme.

  2. DESMARS

    Cher Monsieur, et chère (toute votre équipe!)… Mon commentaire n’a rien d’original… mon soutien sans limite à toutes les ordures dont vous êtes victime… on atteint à votre honneur, à votre âme même! j’ai été dans de moindre proportion victime, à Metz l’Opéra, ou j’ai eu l’audace de dire qu’il n’y avait dans vos textes aucun propos raciste et antisémite, et que le plus talentueux c’était vous…j’avais oublié que à Metz existait la grande communauté juive dont l’ un à le bras très long!… Le lendemain de la dernière j’ai été convoqué par la Directrice, que des musiciens s’étaient sentis outragés offensés etc etc…
    Qu’il fallait présenter mes plates excuse, j’ai refusé, j’ai été viré!…ensuite j’ai déprimé… vous seul me donnez encore le gout de vivre par votre immense talent. Croyez Monsieur, que je suis, et partage vos désagréments. Très respectueusement Daniel! Quenelle toujours!

    • CharlesZ

      Courage Daniel… J’ai été choqué du fait que tu as été viré, mais dans quelle société on vit?! Accroches-toi et reçois toutes mes pensées positives.

  3. Louis

    Excellent livre qui effectue plusieurs mises au point cruciales basées sur des faits et des citations.

    Entre autre le fait que le sionisme soit à la base une doctrine qui considère que le juif est “autre” et ne pourra jamais s’intégrer nulle part, la création d’Israël n’est qu’une conséquence, une solution. Ce propos est d’une grande violence envers les juifs eux même car il les exclue d’emblée du reste du monde.

    Un ouvrage essentiel et très facile à lire.

  4. patrick.roux

    Ce livre est génial, il ne pouvait être écrit que par un juif pétri de culture biblique d’une part, d’éducation sioniste des années 60-70 d’autre part. Moi qui ai lu la Torah et le Talmud, ça me parle, bien que je ne sois pas juif. Le racisme biblique et sioniste totalement assumé par un juif, c’est bien. Je pense – et ça se sent dans son livre – qu’il doit en voir de toutes les couleurs. Comme le précédent commentateur, je veux bien le voir à TF 1 ! Il y a du Douglas Reed chez lui, mais il a un mérite de plus: il est juif.

  5. de.saintjust

    Excellent bouquin: facile à lire sympa en main, il commence comme une biographie :”” Mon grand père disait…” et l’avant conclusion avec la parabole d’Esther et la conclusion est à hauteur du contenu splendide. C’est une analyse profonde et ultra lucide sur fond de vécu. les références sont légions ça m’a d’ailleurs poussé à découvrir “le Marchand de Venise” pourtant plus gratiné comme lecture. Je ne connaissais pas Gilad Atzmon à présent il rentre dans mon top dix des meilleurs bouquins de révélation et complète parfaitement Comprendre l’Empire. La dernière fois que j’avais éprouvé un tel plaisir de découverte révélatrices c’était pour Jean marc Roeder dans son analyse radiophonique sur la mort de Kennedy. Ce bouquin “Quel juif errant ?” mériterait amplement une tribune un dimanche soir sur TF1 pour exprimer ses idées (on peut rêver… c’est le seul plaisir qu’il nous reste.). merci de la découverte en tout cas, c’est du lourd.

Ajouter un Avis